LE BAGNE DE SAINT-LAURENT DU MARONI

Guyane française / 6 bimeurs + les élèves du centre dramatique Kokolampoe 

Octobre 2015

 

Invités en Guyane française par le théâtre-école Kokolampoe (TEK) et la compagnie KS and co, nous avons collaboré une semaine durant avec les élèves de l'école. Il était important pour nous d'inscrire ce travail dans le partage d'expériences et d'histoires.
Tous ensemble, nous avons investi la partie réclusion du bagne de Saint Laurent du Maroni. Un lieu d'une grande force architecturale mais surtout d'une charge historique sans précédent pour nous. Comment retranscrire la puissance de ce lieu qui n'est traversé aujourd'hui que par le protocole des visites touristiques?

Historique et narrative, la performance amenait progressivement le lieu vers plus de contemporanéité et de contemplation, par une poétique des ruines, un hommage aux énergies persistantes et à l'apaisement d'un espace où l'herbe est restée verte.
La nuit aidant, les contours des bimeurs se faisaient plus flous, plaçant enfin le spectateur dans une sorte de rêve éveillé.

Qui étaient ces bagnards? Sur quelles réalités lointaines repose la gloire des conquêtes?

Peut-on transformer l'horreur en poésie sans renier la Mémoire?

 

1/19

Ronan Liétar© Emilie Blettery© Gilberte Delmas-Bastide© bim©