VILLIERS-LE- BEL, LA CERISAIE

Villiers-le- Bel, Square de la Cerisaie / 6 bimeurs / Projet participatif avec les élèves de
CM1/CM2 de l’école de la Cerisaie et de 5 ème du collège Martin Luther King

Septembre-Octobre 2017

 

Invités par la ville de Villiers-le-Bel, bim se pose à la Cerisaie.

On observe, attentifs, le nouveau square, son terrain de jeux pour enfants, les grandes marches et les plus petites, les tables de pique-nique ou de ping-pong, le "city stade" et puis les passages : les traversées des habitants, les courses-poursuites des petits qui s’amusent et ceux du couloir aérien qui rythment la vie du square.

À l’ombre de la grande barre d’immeubles des Bleuets, qui nous observe elle aussi - l’air de rien - du haut de ses fenêtres, les ateliers commencent avec les élèves de l’école de la Cerisaie et du collège Martin Luther King. On se présente, on se rencontre, on échauffe ses articulations et on part ensemble à l’aventure pour deux semaines d’imaginaire, de perspectives et de précision des corps.

 

Au tout début, on entend retentir au loin la sonnerie de l’école… ça y est, « C’est le week-end !», le jeu peut commencer ! On attrape un avion qui passe dans le ciel et tout à coup le sol penche, on dégringole… on embarque ! Et on s’envole vers Ailleurs … mais en musique s’il vous plait ! les marches deviennent piano, les fauteuils xylophones, et les petits loups se rassemblent en meute pour mieux réinventer le lieu et le transformer en cinéma de plein air ! Pop-corn à gogo, on rit de concert devant l’écran géant et on en fait profiter le public venu en nombre.

Tout est alors possible. On rêve de plages, de canoés et les petits bimeurs sont déjà en train de nager sur le bleu du square… ou bien serait-ce le bleu du ciel ? On ne sait plus très bien dans quel sens regarder tellement le paysage a changé… Une mouette revient sans cesse, on entend son cri par-dessus le bruit des travaux et celui de la guerre imaginaire, cachée derrière les pierres - presque des tranchées - desquelles on disparaît… et on réapparaît !

On dérive au fil de l’eau sur l’étendue du "city stade", on se reflète dans son bitume, on s’y penche pour se désaltérer. Et qui a dit que le foot était un sport de garçons ? C’est en meute qu’on joue ici ! petits et plus grands, filles et garçons, on habite l’espace tout entier et on se répond d’un bout à l’autre du square en riant, préparant secrètement une invasion d’araignées imaginaires, qui, une fois le spectacle terminé, grouille encore de milles histoires à inventer…

Pas de doute… Bim est bien dans le square !

 

Prochain rendez-vous : en avril pour l’exposition photo in situ ! Et d’ici là, à présent que chaque élément du décor est devenu matière à rêver, les habitants de la Cerisaie n’auront de cesse de réinventer jour après jour leur quartier.

                    > Retrouvez un article sur leparisien

1/22

Pauline Bayard©